Second tour et féminisme : que faire ?

affiches de campagne du second tour macron le pen

Cette semaine dans la newsletter de Culot
Toutes les deux semaines, on t’emmène à la rencontre d’une nouvelle thématique liée au féminisme. Cette fois-ci, à moins de trois jours du second tour de l’élection présidentielle, Culot a voulu prendre le pouls des associations féministes, LGBTI, anti-racistes et écologistes concernant ce vote. Et demandé si l’espoir était toujours là.
N’hésite pas à partager notre contenu autour de toi pour nous soutenir !

Faire barrage au RN : l’appel des associations féministes, écologistes, anti-racistes et LBGTI

A la veille du second tour d’une course à la Présidentielle 2022 aux allures de déjà-vus, après un quinquennat décevant en matière d’égalité femmes-hommes et d’évolution des droits des personnes LGBTI+, trois jour avant le duel Macron – Le Pen, peut-on encore être féministe et garder espoir ? Des militantes de “Osez Le Féminisme” et de “Youth For Climate” ont répondu à nos questions. Entre vote du moins pire et demandes concrètes pour le prochain gouvernement, les acteur.ice.s féministes, écologiques, LGBTI et anti-racistes se tiennent prêt.e.s à faire barrage à l’extrême-droite – et préparent déjà « l’après ».

Par Jessica Martinez, le 22.04.22

Sur 146 minutes de débat entre les deux candidat.e.s à l’élection présidentielle, 3 secondes ont été consacrées à l’égalité des genres, 59 secondes au handicap et 90 secondes aux féminicides, décompte le média féministe “Simone”. De fait, sans surprise, ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen ne faisaient figures de candidat.e.s favori.e.s auprès des militant.e.s féministes, antiracistes, LGBTI ou encore écologistes. A l’approche de la Présidentielle, certaines associations féministes ont souhaité vérifier à quel point les candidat.e.s avaient pris conscience des enjeux féministes et les avaient (ou non) intégrés dans leurs programmes. C’est le cas de l’association « Osez le Féminisme » qui dès le 7 mars a passé au crible les programmes des 12 candidat.e.s alors en lice dans la course à la présidentielle, et les a classés sur un « féministomètre ». Emmanuel Macron y apparaît dans la case « féminisme washing » (Ndlr : pratiques de marketing utilisées pour faire croire que l’on se préoccupe des questions féministes) ; tandis que Marine Le Pen figure a l’extrême opposé du mot « féminisme ». « Son programme est misogyne, et raciste », analyse Fabienne El-Khoury, militante féministe et porte-parole d’« Osez le féminisme » depuis plus de deux ans.

Marine Le Pen, un programme « misogyne et raciste »

« On avait une grille d’analyse pour réaliser ce féministomètre sur plusieurs sujets : lutte efficace contre les violences faites aux femmes, positionnement sur la prostitution, violences économiques, etc… Selon cette analyse, et sans surprise, Marine Le Pen n’évoque pas ou très peu les droits des femmes ».
Étiquettes:

Laisser un commentaire