Newsletter #6 : “Au delà de la pénétration”, avec Martin Page

Martin page est interviewé par Culot, le média sur les genres et les sexualités. Nous parlons ici pénétration

Dans cette newsletter féministe de Culot,

Julia Siriex discute avec Martin Page, cet écrivain, illustrateur, éditeur qui n’a pas hésité, en 2018, à briser le tabou de la pénétration pour écrire un livre entier à ce sujet. Rencontre.

Si tu veux nous soutenir, abonne-toi à la newsletter féministe de Culot en laissant ton e-mail ici 🙂

“Il serait temps qu’on arrête de ricaner pour parler de sexualité”

Martin Page est auteur, illustrateur, écrivain, éditeur. Après avoir écrit des romans, des essais sur le véganisme et de la littérature jeunesse, il publie en 2018 Au-delà de la pénétration. Ce livre, si candide quand on se fie à sa couverture blanche et aux lettres de toutes les couleurs qui l‘habillent, n’en a pas moins fait une sortie tonitruante. Martin Page y interroge la place de la pénétration (pénis-vagin) dans les relations hétérosexuelles. Il était en direct dimanche 5 juillet sur le compte Instagram de Culot, ses réflexions s’invitent aujourd’hui dans votre boîte mail.

Tout d’abord, qu’est-ce qui vous a poussé à écrire un essai sur l’omniprésence de la pénétration dans nos scénarios sexuels ? 

Il y a une constante dans mes écrits : un certain goût pour la critique de la norme. J’aime bien l’idée de casser l’ambiance. Ecrire un livre sur le véganisme c’était déjà un bon moyen de le faire.  

Au départ, un livre sur la pénétration, c’était une sorte de provocation un peu gratuite, comme je suis plutôt pro-pénétration. Mais plus j’ai parlé à des femmes, plus j’ai vu que le sujet est immense et important, et plus ça m’a interrogé personnellement aussi. 

En creusant, j’ai compris que le sujet était super politique, que cela cachait beaucoup de douleurs et de non-dits. Je me suis fait attraper par le sujet, grâce, aussi, aux personnes avec qui j’ai parlé – essentiellement des femmes, merci à elles.

Avant de nous quitter, Martin Page a regardé dans sa bibliothèque, et en a sorti : 
 
Sur les sexualités et le féminisme :
Les couilles sur la table, Victoire Tuaillon
Sortir du trou, Maïa Mazaurette
Jouissance club : Une cartographie du plaisir, Jüne Pla
La charge sexuelle, Clémentine Gallot et Caroline Michel
Bad Feminist, Roxane Gay
 
Ses coups de coeur :
Eloge des fins heureuses, Coline Pierré 
Le dérangeur : Petit lexique en voie de décolonisation, Collectif Piment
Pourquoi je me bats, Ronda Rousey (sur la MMA)
Hunger, Roxane Gay 
Petit traité du pois chiche, Pierre-Brice Lebrun 
Drinking at the movies, Julia Wertz 

De: Marie-Alix Détrie et Julia Sirieix, le 09.07.2020

Étiquettes: