Le féminisme débarque dans tes finances avec Léa Lejeune 💲

Cette semaine dans la newsletter de Culot
La semaine dernière, sur Instagram, on était en live avec Léa Lejeune pour parler “Féminisme et Economie”. Dans cette newsletter, on parle aussi bien théories économiques qu’astuces pour commencer à investir.
N’hésite pas à partager notre contenu autour de toi pour nous soutenir !

Parlons féminisme financier avec Léa Lejeune

Léa est journaliste économique et féministe depuis 11 ans. Elle a notamment travaillé à Challenges et à Libération, avant de prendre son envol avec ses propres projets. En mars 2021, elle publie “Féminisme Washing”, une enquête qui parle des entreprises qui récupèrent la cause féministe. Elle a aussi récemment lancé “Plan Cash”, la première newsletter qui parle d’argent, qui a vocation à rendre plus accessible ces thématiques, avec une approche très pédagogique sur les questions de finances. Son travail : réconcilier les femmes et l’économie.

Marie-Alix Détrie, le 12.04.2022

Financièrement – comment ça se passe, de te lancer à ton compte ?

C’est plus difficile que ce que je pensais ! Pour l’instant je n’ai pas de revenus propres via ce média, je me rémunère encore via des activités de journaliste ou d’animation de conférences. Mais je suis à la recherche d’un annonceur pour débloquer des salaires. Après avoir écrit Feminisme Washing, je ne me voyais pas porter comme annonceur quelqu’un qui ne collait pas à nos valeurs. Donc j’ai beaucoup d’exigences : je veux un annonceur basé en France, qui ne fait pas d’optimisation fiscale, et qui a une dimension responsable envers l’écologie, et engagé dans la cause des femmes dans l’entreprenariat. On pédale un peu pour trouver la bonne personne !

Pour commencer, posons les bases. Le féminisme en France est traditionnellement un milieu de gauche, souvent anticapitaliste. Or ton projet “Plan Cash” vient rapprocher les femmes du milieu de l’investissement. Réconcilier féminisme et capitalisme, c’est possible selon toi ?

Le féminisme serait anticapitaliste… Oui et non. C’est le cas en France, mais le mouvement que je porte aujourd’hui ressemble au Financial Feminism, présent aux USA et en Grande-Bretagne depuis longtemps. C’est l’idée de reprendre l’argent, et de reprendre le pouvoir par l’argent.

Par ailleurs il y a deux choses différentes. En France, on mélange souvent capitalisme et libéralisme. Je travaille sur le capitalisme pour voir ce qu’on peut utiliser dedans, par contre je ne suis pas du tout libérale. Dans un système capitaliste, c’est surtout le capital, à savoir le fait d’investir et d’accumuler de l’argent, qui permet de s’enrichir. Pas forcément le travail, contrairement aux croyances avec lesquelles on a été éduqué.e.s.

Les recos de Léa Lejeune

  • Plan Cash – la première newsletter féministe qui parle d’argent
  • Mon budget Bento – site web, livre et compte instagram
  • « Le Prix à payer : Ce que le couple hétéro coûte aux femmes », de Lucile Quillet
  • « Le genre du capital : Comment la famille reproduit les inégalités », Céline Bessière et Sibylle Gollac
  • “Mrs Maisel”, une série sur l’indépendance financière où on se marre
Étiquettes:

Laisser un commentaire