Clémentine : Oser dominer

“Je suis restée trois ans avec cet ex, qui était mon premier copain. On a commencé à sortir ensemble, à l’âge de 16 ou 17 ans, il a rompu quand on en avait 20. J’en ai maintenant 23.  A cette époque, je n’avais pas totalement confiance en moi, je me cherchais, ça se reflétait dans ma sexualité : c’était beaucoup plus lui le dominant, et moi la dominée

Mais après avoir rompu, on ne s’est jamais perdu de vue, on voulait rester dans la vie l’un de l’autre. On a mis du temps à trouver un équilibre: il a fallu accepter nos émotions, dépasser nos souvenirs et surtout réussir à écrire une nouvelle histoire en laissant notre relation prendre un nouveau visage. Quelques mois après, on a recommencé à coucher ensemble, juste entre amis cette fois-ci. On a alors ré-instauré ce jeu dominant-dominé, mais cette fois-ci dans les deux sens. Lui, qui n’aurait jamais imaginé aimer ça, s’est notamment mis à adorer que je passe dominante. Il trouve que je le fais extrêmement bien. C’est là que j’ai réalisé que c’est vraiment dans nos têtes de se dire « C’est le mec qui fait tout ! », au lieu d’aller aussi chercher de manière active son plaisir et le plaisir de l’autre. Ce qui est beau dans le jeu de domination, c’est que l’autre s’abandonne à toi, mais s’abandonne aussi à lui-même. Et quand tu as ce contrôle-là sur l’autre, tu sais que tu ne dois pas faire de connerie. Tu dois encore plus être dans l’écoute. Car à la moindre erreur, tu peux le brusquer, et ce n’est pas le but. Tu veux lui faire autant plaisir qu’à toi.

Je n’ai jamais pu tester un tel jeu de domination avec d’autres partenaires. Pour moi, ce sont des échanges décomplexés, de la confiance pure. Il y a un rapport d’égal-à-égal dans le fait de prendre le contrôle ou de laisser l’autre nous contrôler.  Jouer me permet de me sentir libre, actrice de ma sexualité et de savoir encore mieux ce que j’aime, et ce que j’ai envie de tester. Pareil pour lui. D’ailleurs, je lui ai demandé de m’accompagner pour ce tatouage, car il représente l’évolution de ma relation avec les autres, de ma sexualité, et lui y est pour beaucoup. Et si je l’ai fais entre mes seins, c’est parce que le plexus solaire, en dehors d’être proche du coeur, symbolise pour moi ma sexualité et ma féminité*.

 📸 by @baptistelequiniou 

Étiquettes: