Catherine Robert : “en une seule fois, ça détruit”

Le 29/06/21, par Jessica Martinez

ZOOM SUR – Catherine Robert

TW : Viol

Chloé a 8 ans, sa sœur Clara, 7. Les deux sœurs sont joyeuses, inséparables, solaires. Mais un jour d’été, Chloé est victime d’une agression sexuelle de la part d’un adulte, ami de leurs parents. Sa petite sœur devine qu’il s’est passé quelque chose, mais ne comprend pas quoi, et occulte cet instant de sa mémoire. A partir de ce jour, tandis que l’une s’épanouit, l’autre développe une peur du monde et des autres et tente de devenir transparente pour ne plus se sentir en danger. Cette histoire c’est celle de “La Caresse du loup”, le premier roman de Catherine Robert, par ailleurs professeure de français et de théâtre. C’est aussi celle de Catherine (alias Clara) et de sa sœur (alias Chloé). Sous la forme d’un roman, l’autrice met des mots sur un instant qui a signé la fin de l’enfance de sa sœur. Puis sur tout le reste : la difficulté du dire, la mémoire traumatique, la peur, le déni de l’agresseur. Puis aussi l’importance des mots, l’importance de rendre la parole à la personne victime puis à sa famille. Pour revenir à la vie.

Dans ce roman, la parole évolue avec les deux sœurs. L’agression subie par Chloé
n’est pas dite en utilisant le champs lexical de la violence, ni de l’agression: “J’ai voulu montrer que les enfants n’ont pas les termes, n’ont souvent pas les mots pour dire quelque chose qu’ielles ne comprennent pas. Pour aider les autres à voir combien le “dire” est loin d’être évident, encore plus quand il s’agit d’enfant”, nous confiait Catherine Robert lors de notre interview.

(Extrait)
“Que s’est-il passé cette nuit?
Pour Clara, c’est le vide. Et l’oubli.
Que s’est-il passé cette nuit?
Pour Chloé, c’est la nuit. Et la solitude.
N’en parlons plus. C’est un autre monde maintenant. Là, c’est le jour.
Laissons disparaître la nuit.
Les dernières cendres de son enfance s’envolent.”
“La caresse du loup”, Catherine Robert (Éditions Iconoclaste, Avril 2021).

Interview, caméra et montage : Jessica Martinez

Motion Design : Hector Wilmot

Regarder la vidéo sur Instagram

Abonne-toi à la Newsletter

Étiquettes: